Domingo Ier

De SYLMpedia

Domingo Ier

Né le 4 juillet 1937, cousin du roi Michel Ier de Roumanie, le prince Dominic (Domingo en espagnol) est membre de la famille des Habsbourg-Lorraine.

Candidat carloctaviste au trône d'Espagne, il a fait peu de déclarations en ce sens. Après avoir vécu en Roumanie jusqu'à la chute de la monarchie en 1947, puis en Suisse et aux Etats-Unis (dont il a la nationalité depuis 2004), il est rentré en Autriche en 1961. Avant de s'établir en république dominicaine puis l'Italie en 1976 comme entrepreneur.

Pour l'heure et depuis 1975, la succession carloctaviste repose sur les épaules du fils de "Carlos IX", neveu de "Carlos VIII" et de "Francisco- Jose Ier". Longtemps éloigné de la problématique espagnole, il semble s'en préoccuper à nouveau depuis quelque temps notamment parce que la disparition sans enfant de Don Sixte Henri de Bourbon-Parme "Régent" du traditionalisme carliste face à un carlisme de gauche, socialiste et autogestionnaire aux antipodes de la tradition carliste, regroupé autour de son neveu Xavier de Bourbon-Parme pourrait ouvrir des perspectives nouvelles et inespérées au carloctavisme moribond.

Le Prince Domingo Ier, prétendant carloctaviste

La succession carloctaviste reste très floue. Certains carloctavistes affirment que le mariage de Domingo Ier étant inégal (en 1960 avec Engel Von Hoss dont il a eu Sandor né en 1965 et Geoges né en 1968), la succession échoit à l’actuel Roy d’Espagne, Juan-Carlos Ier de Bourbon. Mais là encore, l’affaire n’est pas réglée car les enfants du Roy d’Espagne ont eux-mêmes contractés des mariages inégaux. Le successeur de Domingo Ier serait donc le Duc de Calabre, Carlos de Bourbon- Siciles.

Toutefois, comme la plupart des Carlistes ne reconnaissent pas les droits de la famille royale d’Espagne à la légitimité carliste, généalogiquement, le prétendant carloctaviste serait le Duc de Bragance, Dom Duarte III du Portugal.

En 2006, le gouvernement roumain lui a restitué le château de Bran, devenu aujourd’hui un musée.

Le 21 novembre 2011, il a appelé les carlistes a s'unir en un seul mouvement et faire entendre leur voix aux élections.