Xavier de Bourbon-Parme

De SYLMpedia

Xavier de Bourbon-Parme (Prince François Xavier de Bourbon- Parme ou Francisco Javier de Borbón Parma y de Braganza)

Armoirie des Bourbon -Parmes

Né le 25 mai 1889, il était le fils du Duc héréditaire de Parme Robert de Bourbon-Parme et de sa seconde épouse, Maria Antonia de Bragance, Princesse du Portugal. Il fut prétendant carliste à la couronne d’Espagne et Lieutenant- Général de l’Ordre du Saint Sépulcre.

Jeunesse d'un Prince

Issu d’une fratrie de 11 frères et sœurs (dont l’Impératrice Zita de Bourbon-Parme, la Reine de Bulgarie Marie-Louise de Bourbon-Parme, le Prince Sixte de Bourbon- Parme ou encore le Prince Félix de Bourbon-Parme, futur époux de la Grande Duchesse Charlotte de Luxembourg), il passe sa jeunesse entre l’Italie et l’Autriche. Elève au Collège jésuite de Stella Matutina en Autriche puis à Carlsburg en Allemagne, il suivra les cours à l’université de Paris où il obtiendra un diplôme en sciences politiques et d’agronomie.

Officier militaire

Xavier de Bourbon-Parme en tenue d'officier

Lorsque la Première guerre mondiale éclate, lui et son frère Sixte de Bourbon-Parme choisissentde présenter leurs services à la France qui en vertu de la loi de 1886 les rejette tout comme le fera le Royaume-Uni. Finalement ils peuvent ’engager dans l’armée royale belge tandis que plusieurs de leur frères choisiront l’armée impériale autrichienne. Pour ses actes de bravoure, il recevra les croix de Guerre belge et de l’ordre de Léopold II comme la croix de guerre française et le grade de Capitaine d’artillerie.

En 1917 avec son frère Sixte de Bourbon-Parme, il tente de négocier pour l’Autriche une paix séparée avec la France. Mais les changements de gouvernements en France feront échouer cette tentative de paix que l’histoire retiendra sous le nom « d’Affaire Sixte ».

Mariage controversé

Le 12 novembre 1927, au Château de Lignières, le Prince Xavier épouse Madeleine de Bourbon-Busset (1898-1984), une branche des Bourbons considérée comme non dynaste.

La Princesse Madeleine de Bourbon-busset

De ce mariage, où chacun y trouva son compte ,naîtront 6 enfants :

  • Marie Françoise née le 19 août 1928 et mariée au Prince Edouard de Lobkowicz (1926–2010).
  • Charles Hugues de Bourbon-Parme , Duc de Parme (1930- 2010)
  • Marie Thérèse, née le 28 juillet 1933
  • Cécile, née le 12 avril 1935
  • Marie de las Nieves, née le 29 avril 1937.
  • Sixte-Henri de Bourbon-Parme né le 22 juillet 1940

Ce mariage fut controversé. Reconnu pleinement dynastique par le Duc de Saint Jacques (San Jaime) Alphonse- Charles XII de Bourbon (la Loi de la Pragmatique Sanction ne reconnaissait pas les mariages inégaux), le demi-frère de Xavier, Elias de Bourbon-Parme, qui agissait en tant que « Régent » de son demi- frère handicapé et duc titulaire Henri de Bourbon–Parme, refusa de la considérer comme dynastique pour la succession au duché de Parme. Loin de tout argument dynastique, les deux frères s’étaient affrontés devant les tribunaux durant une décennie (1920 à 1930) pour la propriété du Château de Chambord. Enfin, leurs points de vue étaient opposés sur la succession d’Espagne. Elias supportait les droits d’Alphonse Ier /XIII alors que Xavier avait adopté les principes de son père Robert de Bourbon –Parme qui reconnaissant les droits des prétendants carlistes au trône d’Espagne. Il faudra attendre 1961 pour que le Duc Elias II de Bourbon–Parme reconnaisse les droits dynastiques sur Parme à la famille de Xavier.

La succession carliste

succession carliste

La succession carliste agite les Parmes dans les années 30. Le Prince Alphonse-Charles de Bourbon est vieillissant et sans héritiers directs. Certains songent à rallier le Roi Alphonse XIII de Bourbon mais avec les rumeurs sur l’origine de la naissance du Roi d’Espagne, les carlistes se divisent sur le sujet de la succession. Enfin l’animosité entre le prétendant carliste (passablement irrité par l’attitude de la famille royale d’Espagne notamment en matière matrimoniale) et le Roi exilé d’Espagne, l’échec des négociations de réconciliation précipite l’avenir du Prince Xavier. Il est désigné héritier direct du Prince Alphonse Charles de Bourbon le 23 janvier 1936.

Lorsque la guerre civile éclate en Espagne (1936), les carlistes se rangent aux côtés des franquistes du Général Franco. Xavier de Bourbon-Parme est nommé Commandant en chef des armées carlistes. Le 10 mars 1936, le Prince Alphonse-Charles écrit à Xavier et lui annonce qu’il n’est arrivé à aucun accord avec Alphonse XIII et pour éviter qu’il perde ses droits crée une régence dont il met le Prince de Parme à sa tête.

Un Prince résistant

Une guerre succédant à une autre, lorsque la deuxième guerre mondiale éclate, Xavier de Bourbon-Parme rejoint Bruxelles et se voit nommé Colonel de la 4ième division de l’armée belge. Alors que la Belgique vacille devant l’Allemagne nazie, le Prince se réfugie en France où les restes de sa division sont incorporés à la 39ième division de l’armée française. A la défaite de la France, il est démobilisé et le Prince rejoint le maquis naissant de la résistance (il crée en mars 1944 un Comité d'Aide aux Réfractaires du STO (Service du Travail Obligatoire). Dans le même temps, le Prince se voit confier des missions secrètes de liaison entre le régime de Vuchy et le gouvernement britannique.

Il négocie avec le Général Franco, désormais à la tête de l’Etat Nouveau d’Espagne, la permission de pénétrer avec sa famille en Espagne mais le Généralissime la lui refusera. Tout au plus, accepte t-il que l’impératrice Zita de Bourbon–Parme passe la frontière.

Xavier de Bourbon-Parme, prince carliste

En juin 1944, il intercède auprès des autorités locales de Vichy pour faire libérer deux jeunes résistants arrêtés par les allemands. Le 22 juillet 1944, le Prince Xavier est arrêté à son tour par les Gestapo (suspecté d’être…communiste), la police allemande et interné à Vichy puis Clermont-Ferrand. Condamné à mort, les allemands l’envoient à Dachau, en camp de concentration (sous le matricule N°101057) puis enfin à Parx dans le Tyrol. Il sera libéré par l’armée américaine le 8 mai 1945 et sortira marqué par cette épreuve (il pesait 36 kg).

Prétendant à la couronne d'Espagne

Toujours combattif, le Prince reprend le flambeau carliste qui est désormais divisés entre partisans de Juan de Bourbon et Charles-Pie (carlos VIII) de Habsbourg- Toscane. Il passe la frontière espagnole à diverses reprises entre 1945 et 1950, aidé par des contrebandiers et préside des réunions carlistes. Le 20 mai 1952, la Conseil national de la Communion traditionnaliste déclare officiellement dans un communiqué que le Prince Xavier est désormais l’héritier légitime de la succession carliste. Régent depuis la mort d’Alphonse-Charles, Xavier devient Roi titulaire sous le nom de Xavier Ier (Javier Ier). Manuel Fal Conde (1894-1975) assure la représentation du Prince en Espagne depuis 1935. Le mouvement carliste s’est de nouveau unifié 3 ans auparavant (le Parti Catholique National et le parti Catholique Traditionnaliste ont fusionné pour former la Communion Traditionaliste). Le régime franquiste est au courant des visites du Prince Xavier et ferme les yeux.

Xavier de Bourbon-Parme

Opposant à la politique du Général Franco et ayant refusé toute fusion du carlisme avec les Phalanges espagnoles du dirigeant espagnol, Xavier est finalement expulsé d’Espagne en 1956. Sans leader, le carlisme commence à péricliter mais reste néanmoins présent dans la politique espagnole. Pis, le Duc titulaire Elie de Bourbon–Parme condamne les actions du Prince Xavier par une lettre le 31 juillet 1958 et reconnaît pleinement l’autorité de Juan de Bourbon. Enfin, le Pape Pie XII qui ne cachait pas ses sympathies pour le carlisme décéda la même année. Son successeur, le Pape Jean XXIII déclara le Prince personna non grata au Vatican.

En 1962, caressant toujours l’idée de monter sur le trône, Xavier autorise son fils Charles Hugues de Bourbon-Parme à négocier directement avec le Général Franco et ce malgré un certain agacement dans les rangs carlistes. D’ailleurs ces derniers se mobilisent. Le 20 mai 1963, alors que le Prince Juan Carlos de Bourbon et son épouse Sophie de Grèce (pressentis pour succéder au Caudillo Franco) assistent à une première du théâtre espagnol, les infantes Marie-Thérèse et Cécile présentes elles aussi sont acclamées par des carlistes qui jettent des légumes sur Juan Carlos et son épouse, forcés de s’enfuir par une porte dérobée.

Les enfants du Prince Xavier de Bourbon-Parme

Le 22 février 1972, Xavier est victime d’un accident de la route. Sérieusement blessé, il laisse son fils aîné prendre les rênes du mouvement carliste. Mais les réforme que le jeune Prince tente d’introduire au sein de l’appareil carliste se heurte aux traditionalistes autant qu’il attire de nouveaux membres acquis aux idées montantes du socialisme. Entre le père et le fils des tensions politiques éclatent. La famille des Parmes commence à se déchirer. Le Prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme mène la bannière des traditionalistes. Le 20 avril 1975, Xavier annonce aux carlistes qu’il abdique en faveur de Charles Hugues de Bourbon-Parme. Le mouvement carliste se divise de nouveau. Manuel Fal Conde a été écarté de la direction du mouvement, le Prince Sixte-Henri supporté par sa mère Madeleine de Bourbon- Busset rassemble ses partisans. Le clash entre les deux obédiences politiques du mouvement éclatera en 1976 à Montejurra. Le 4 mars 1977, le Prince Sixte-Henri publie une lettre de son père qui affirme son support au carlisme traditionnaliste et condamne toute autre forme de doctrine. Charles Hugues accuse son frère et sa mère d’avoir enlevé son père et la Princesse Cecilé se rue à l’hôpital ou séjourne leur père afin de le ramener près de Charles Hugues (7 mars 1977). Xavier signe un nouveau communiqué où il ré-affirme les droits au trône de son fils aîné. Le lendemain, Madeleine de Bourbon–Busset publie une déclaration où elle condamnera les actions de son fils aîné et de sa sœur.

C’est dans ce contexte de rivalité que Xavier de Bourbon-Parme décède le 7 mai 1977 d’une attaque cardiaque en Suisse alors qu’il rendait visite à sa sœur, Zita de Bourbon-Parme.

Bibliographie

  • Les Bourbons de Parme, J&D éditions, Juan Balanso (1996)

Liens externes

  • [1] : Fiche biographique du Prince Xavier de Bourbon-Parme sur le site des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier (Fr.)
  • [2] : Site de la Maison ducale de Parme (It., Esp.)
  • [3] : Article de la Semaine de l’Allier sur le Prince Xavier de Bourbon-Parme (10/07/2012)
  • [4] : Biographie du Prince Xavier de Bourbon-Parme (Esp.)
  • [5] : Arbre généalogique des Bourbon-Parmes.