Alfredo Covelli

De SYLMpedia

Alfredo Covelli (1914-1998) a été un enseignant et dirigeant monarchiste italien. Licencié en Lettres, en Philosophie, en Droit et en Sciences politiques, il fut enseignant avant la Seconde guerre mondiale. Appelé sous les drapeaux en 1940, il combattit dans l’aviation et fut décoré de la « valeur militaire ».


Le militant monarchiste

Alfredo Covelli, le vieux lutteur monarchiste du Parlement italien

Ce monarchiste fervent fonda une petite organisation, la Concentrazione Nazionale Democratica Liberale qui, alliée avec le Partito Democratico Italiano (PDI – Parti Démocratique Italien) et le Centro Democratico constitua en 1946 la coalition monarchiste du Blocco Nazionale della Libertà (BNL – Bloc National de la Liberté).

Elu député du BNL, Alfredo Covelli fonde en juin 1946, regroupant autour de lui plusieurs mouvements monarchistes épars, le Partito Nazionale Monarchico (PNM – Parti National Monarchiste) dont il prend la présidence.

Covelli sera successivement réélu député du PNM en 1948, 1953 et 1958.

En 1954, une grave crise interne l’oppose au sénateur-maire de Naples, Achille Lauro, qui fonde son propre parti, le Partito Monarchico Popolare (PMP – Parti Monarchiste Populaire).

PNM et PMP finiront par se réconcilier au sein d’un même parti, le Partito Democratico Italiano (PDI – Parti Démocratique Italien), qui deviendra le 7 mars 1961 le Partito Democratico Italiano di Unità Monarchica (PDIUM – Parti Démocratique Italien d’Unité Monarchiste), formation qui sera co-présidée par Covelli et Lauro.

Réélu député du PDIUM en 1963 et 1968, Alfredo Covelli ne peut que constater que son parti monarchiste décline dangereusement.


Le monarchiste dans la débâcle

Après les catastrophiques élections provinciales et locales de 1971 qui ont vu le PDIUM perdre la quasi totalité de ses conseillers locaux, le Conseil national du PDIUM décide, sous l’impulsion de Covelli, de fusionner avec le MSI sous le nouvel intitulé de Movimento Sociale Italiano - Destra Nazionale (MSI-DN – Mouvement Sociel Italien-Droite Nationale).

Et c’est sous cette nouvelle étiquette que Covelli est réélu député en 1972 et 1976. En 1977, alors que l’aile « révolutionnaire » du MSI tente de reprendre la main, Covelli se lance dans une scission « droitière », entraînant notamment tous ses anciens amis de l’ex-PDIUM, dont Achille Lauro.

C’est ainsi que se constitue le mouvement Democrazia Nazionale (DN – Démocratie Nationale) qui dans un premier temps draîne 9 sénateurs du MSI sur 15, 21 députés sur 35, 13 Conseillers régionaux sur 40, 51 Conseillers provinciaux sur 160 et 350 conseillers communaux du MSI sur 1500.

Malgré ces soutiens importants en apparence, les élections de 1979 sont catastrophiques pour le nouveau parti (229.205 vois, 0,63%, aucun élu) qui se saborde la même année. Pour Alfredo Covelli c’est la fin d’une longue carrière parlementaire et il se retire définitivement de la vie politique.

Le 15 janvier 1998, quelques mois avant sa mort, le Prince Victor-Emmanuel de Savoie le nomma, en remerciement des nombreux services rendu à la cause monarchiste, Président honoraire du Conseil des Sénateurs du Royaume.