Régence Nationale et Carliste d’Estella

De SYLMpedia

Régence Nationale et Carliste d’Estella (La Regencia Nacional y Carlista de Estella (RENACE))

Fondée en 1958 par Mauricio de Sivatte (1901-1980), ce leader du carlisme en Catalogne expulsé du mouvement carliste en 1949 manifesta très rapidement une certaine opposition à la politique menée par le Prince Xavier de Bourbon- Parme et encore plus contre son représentant en Espagne, Fal Conde. En décembre 1946, De Sivatte envoya une lettre à Fal Conde , remettant en cause sa direction politique du mouvement, l’accusant de diviser les carlistes et de ne pas développer de propagande en faveur du Régent Xavier de Bourbon- Parme. Enfin,De Sivatte et Fal Conde s’opposait sur le rôle à jouer du Prince de Bourbon- Parme en Espagne.

De Sivatte souhaitait fortement que le Régent Xavier de Bourbon- Parme fut proclamé Roi d’Espagne alors que Fal Conde préférait que le Prince resta dans son rôle de Régent. 280 prêtres acquis à la cause carliste annonce soudainement leur ralliement à De Sivatte depuis la Navarre. Une deuxième province espagnole rejoint la Regencia Nacional y Carlista de Estella. La confrontation entre les partisans De Sivatte et de Fal Conde vont s’affronter a coup d’articles et communiqués de médias jusqu’en 1949, au momento où le Prince Xavier de Bourbon-Parme décide de reprendre lui- même les rênes du mouvement carliste. Dès avril 1954, les relations entre Fal Conde et Sivatte s’enveniment. Le dernier accusant le premier de faire les intérêts du fils d’Alphonse XIII contre ceux du Prince Xavier de Bourbon-Parme.

Une rencontre entre le Régent et divers leaders carlistes n’aboutit à rien. Le Régent rejette la proposition de dissolution de la Junte Nationale Carliste et refuse de s’engager politiquement.

Devant le peu d’empressement du Prince Xavier de Bourbon- Parme à faire acte de candidature au trône d'Espagne, les mouvements carlistes de Navarre , de Madrid et du Pays Basque réclament dès 1955 ouvertement à défaut de lui suggérer de quitter ses fonctions au profit de l’Archiduc Otto de Habsbourg- Lorraine. Le Prince Xavier songe lui même a à renoncer à sa charge en faveur du fils aîné de sa soeur.

Le discours du Prince Charles Hugues de Bourbon-Parme à Montejurra en 1957 achève la división des carlistes. Opposé à son programme éloigné de la tradition carliste, certains cadres rejoignent les partisans de Jean de Bourbon (Juanistas) , javieristas ( Xavier de Bourbon- Parme) et carlofranquistas (carlistes franquistes). La Regencia Nacional y Carlista de Estella (RENACE), créée suite à ces partitions, décide de ne plus reconnaître l’autorité des Bourbon- Parmes notamment celle du Prince Charles Hugues. La Catalogne entre en sécession politique affaiblissant un peu plus le mouvement carliste.

Anti-franquiste, la Regencia Nacional y Carlista de Estella recrutera principalement dans base catalanne. Le mouvement éditait un journal très lu dans la province, le “Tiempos críticos”.

En 1964, le RENACE connaît ses premières dissenssions. Plusieurs carlistes décident de quitter le mouvement traditionnaliste et reconnaissent l’autorité du Prince Charles Hugues de Bourbon- Parme et de son père qui enfin se proclame Roi par le manifeste de Puccheim en 1965).

Devenu minoritaire dans les années 70, la mort de De Sivatte laisse le mouvement sans réeelle direction. Ce qui reste de cette dissidence fusionne en 1986 avec la Communion Traditionnaliste Carliste (CTC).

A noter que les initiales du mouvement (RENACE) signifie “renaissance ou réincarnation“ en espagnol.

Bibliographie

  • D. Mauricio de Sivatte. Una biografía política (1901-1980) par Alcalá, César 2001
  • Le declin du carlisme /the decline of carlism par Jeremy Mac Clancy, University of Nevada press 2000

Lien externe

  • [1] :Historique du ùouvement (Angl.)