Parti national-monarchiste algérien

De SYLMpedia

Le Parti national-monarchiste algérien

Créé entre 2006 et 2007 (?), le Parti national-monarchiste algérien (PNMA) est un mouvement politique qui n'a pas été reconnu par les autorités de la République d'Algérie et dont les membres sont à ce jour difficilement quantifiables.

Emir Abd El Kader

L'Algérie n'ayant pas connu de monarchie héréditaire de type oriental ou occidental, aucun candidat officiel ne s'est déclaré pour assumer une éventuelle candidature au trône vacant. Les descendants de l'Emir Abd El Kader(1808-1883), ancien résistant à la colonisation française, n'ont par ailleurs jamais revendiqué le trône.

Son petit-fils Khaled El-Hassani (1875-1936) fut connu pour être à l'origine du Khalédisme (Mouvement pour l'égalité ou la réforme) qui fusionna avec les mouvements indépendantistes durant la guerre d'Algérie (1954-1962). Ses descendants sont rassemblés au sein de la Fondation Emir Abd El Kader (créée en 1991).

Le site du PNMA n'est plus actif à ce jour. Néanmoins,son existence éphémère a suscité de nombreuses interrogations sur les forums algériens.

Programme du Parti national-monarchiste algérien

Nous sommes pour l’instauration d’une monarchie (constitutionnelle), car nous sommes convaincu que c’est le régime politique le mieux adapté à notre grande nation...

Vous savez que :

Le monarque représente les valeurs et principes de la Nation et non une idéologie, Le monarque, plébiscité, est le chef de l’ensemble de la Nation, Le monarque s’appuie sur le peuple pour effectuer des projets réalistes pour le pays, Le monarque est neutre et indépendant de toutes factions ; les élections ne sont pas son problème, uniquement le bien commun, Le monarque coûte moins cher qu’un président,

La monarchie c’est le régime du peuple et du mouvement.

C'est en jugeant les institutions selon leur capacité de faire vivre la nation ou de la conduire à la décadence que nous avons conclue à la nécessité de l’instauration d’une monarchie constitutionnelle en Algérie.

Aujourd'hui, la monarchie conférerait à l'État Algérien des qualités bénéfiques :

L'unité, sans laquelle il ne saurait y avoir d'autorité véritable et qui est indispensable pour garantir l'indépendance nationale. Au contraire, la république divise les algériens et entretient un état de guerre civile larvée. Les intérêts supérieurs du pays sont sacrifiés aux luttes partisanes.

La continuité, du pouvoir. Ainsi des objectifs à long terme peuvent-ils être atteints.

L'indépendance, Le régime républicain est obligé de centraliser l'administration du pays. Il détruit les libertés locales, municipales, régionales, professionnelles, toutes ces petites républiques à qui un monarque permettrait de vivre et de s'organiser librement. Dégagé des soucis électoraux, il serait en situation d'être un arbitre.

La responsabilité, les intérêts personnels du Roi se confondent avec les intérêts nationaux, tandis que le pouvoir républicain dilue la responsabilité et favorise la corruption. Le monarque exerce un pouvoir en vue du seul bien commun, indépendant des groupes d'intérêts et des puissances d'argent.

Liens Internet

  • [1] : Site du PNMA (non actif) (Fr.)
  • [2] : Forum sur lequel est évoqué le PNMA (Fr.)
  • [3]: Autre Forum sur lequel est évoqué le PNMA (Fr.)
  • [4] : Vidéo You Tube. clip militant du PNMA
  • [5] : Page consacré au Khalédisme (Fr.)
  • [6] : Biographie de l'Emir Abd El Kader (Fr.)
  • [7] : L'Algérie d'Abd El Kader (Fr.)
  • [8] : Fondation Emir Abd El Kader (Fr.)