Michel Michel

De SYLMpedia
Michel Michel en 2007 lors d'une réunion royaliste.
Michel Michel est un sociologue français né en 1943. Il a été consultant en milieu hospitalier pour le management et le développement personnel et il est Maître de conférences à l'Université des sciences sociales de Grenoble.

Ses recherches menées notamment avec Jean-François Thirion portent sur la gestion des institutions de santé et interrogent les problèmes de la violence et de la conflictualité dans ce milieu de travail.

En dehors de ses travaux de « sociologie de terrain » et de psychosociologie, il se consacre à la sociologie des représentations, à l'analyse de l'efficacité des symboles dans la société contemporaine.

Intéressé par l'ésotérisme et la pensée de René Guénon, il écrit dans plusieurs revues spécialisées telles Vers la Tradition, Symbole, Annales du Patrimoine. Il est membre du comité de lecture de Politica hermetica.

Proche de certains mouvements royalistes dans la mouvance maurrassienne, il a collaboré dans les années 70 à la revue Arsenal sous le pseudonyme de Yves Carré, a participé aux aventures militantes de la Nouvelle action française, du COPCOR, du Mouvement royaliste français avant de se rapprocher de la Restauration nationale au moment de la Génération Maurras.

Il publie régulièrement des articles sur le site du Groupe de liaison royaliste (GLR).

Il est également représentant de l'Alliance pour la Souveraineté de la France dans l'Isère.


bibliographie

  • en collaboration avec Jean-François Thirion, Des jeux et des ressources. Le diagnostic des ressources, Revigny-sur-Ornain, Hommes et perspectives : Martin Media, 1996
  • en collaboration avec Jean-François Thirion, La gestion des conflits à l'hôpital, Vélizy, Lamarre, 1996.
  • Les communautés. Une question posée à la France, textes rassemblés par Michel Michel, préface de Michel Maffesoli, Paris-Lausanne, L'Âge d'Homme (éditions), 2002.
  • en collaboration avec Jean-François Thirion, Faire face à la violence dans les institutions de santé, Rueil-Malmaison, Lamarre, 2004.


Lien externe