Jacques Bainville

De SYLMpedia
Jacques Bainville 1879-1936
Jacques Bainville est un journaliste, chroniqueur de politique étrangère, historien et académicien français, né en 1879 à Vincennes, mort le 9 février 1936 à Paris. Jacques Bainville fut un proche de Charles Maurras.


Le royaliste

Jacques Bainville étudia au lycée Henri-IV puis suivit des études de lettres et d'histoire. Il débuta son œuvre en 1900, à l'âge de 20 ans, avec Louis II de Bavière.

Charles Maurras le fit entrer comme journaliste à La Gazette de France puis à L'Action Française où il tint la rubrique de politique étrangère. Bainville écrivit aussi pour La Liberté (Suisse), Le Petit Parisien et La Nation belge.

Il assura la direction du journal La Revue universelle.

Grande figure du monarchisme, du nationalisme et de l'Action française, il exalta la politique de la monarchie française (Histoire de France, 1924) et s'inquiéta de la faiblesse de la démocratie face à la puissance allemande (la Troisième République, 1935).

Il est élu le 25 mars 1935 membre de l'Académie française, en même temps qu'André Bellessort et Claude Farrère. Il obtient vingt voix sur vingt-sept votants pour succéder à Raymond Poincaré au Fauteuil 34.


le visionnaire

Bainville.jpg

Dans un ouvrage remarqué, Les Conséquences politiques de la Paix, publié en 1920, Jacques Bainville est également connu pour avoir dénoncé le Traité de Versailles (1919) et les compensations très importantes demandées à l'Allemagne.

Il y estimait que ce traité humiliait l'Allemagne et la pousserait à la revanche dans un avenir proche et Bainville y décrit le processus de déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, à savoir l'annexion de l'Autriche par le Reich, la crise des Sudètes avec la Tchécoslovaquie et un pacte germano-russe contre la Pologne. Profondément anti-communiste et anti-germaniste, il eut une vision de l'avenir du XXe siècle qui a été dans une large mesure vérifiée avec l'horreur de la Seconde Guerre mondiale.

A propos du Traité de Versailles, Jacques Bainville écrivait « il s'agit d'une paix trop douce pour ce qu'elle a de dur, et trop dure pour ce qu'elle a de doux ».

François Mauriac, louant les talents d'analyste de Bainville, écrira plus tard : « D'une science conjecturale, Bainville a fait une science exacte» in Revue des deux mondes, janvier/février 1956.


Ses obsèques

Lors de son enterrement, le 13 février 1936, le cortège funéraire a provoqué un embouteillage dû à la vitesse peu élevée à laquelle il avançait (la version des faits varie selon les sources).

Malgré lui (ou pas...), Léon Blum, dans une voiture à cocarde, se trouva pris dans le cortège funéraire.

Des militants de l'Action française, considérant son attitude comme provocatrice, cassèrent la vitre de sa voiture et commencèrent à le molester. L'intervention de responsables de l'AF évita que le leader socialiste ne fût lynché.

C'est cet incident qui servit de prétexte, quelques mois plus tard, à la dissolution de l'Action française.


Œuvres de Bainville

Les conséquences politiques de la paix, une des oeuvres majeures de Bainville
  • Louis II de Bavière, Librairie Académique Perrin, 1900. Réédition, Complexe, 1985,
  • Bismarck et la France, Nouvelle librairie nationale, 1907. Réédition, Godefroy de Bouillon, 1996,
  • Le Coup d'Agadir et la guerre d'Orient, Nouvelle librairie nationale, 1913, disponible en ligne sur Gallica
  • Histoire de deux peuples : la France et l’Empire allemand, 1915
  • La Guerre et l’Italie, 1916
  • Petit Musée germanique, Société littéraire de France, 1917
  • La Russie en 1916, 1917
  • Histoire de trois générations, 1918
  • Comment placer sa fortune ?, 1919
  • Comment est née la Révolution russe, 1919
  • Les Conséquences politiques de la paix, préface de Pierre Gaxotte, Nouvelle Librairie nationale, 1920. Réédition, A. Fayard, 1946; avec une préface de Edouard Husson, Gallimard, 2002; (Ouvrage disponible sur Gallica à cette adresse
  • Ironie et poésie (avec Charles Maurras et Léon Schulz), Pigeonnier, 1923
  • Filiations, 1923
  • Tyrrhenius, 1923
  • Heur et malheur des Français, Nouvelle Librairie nationale, 1924 (Ouvrage disponible sur Gallica à cette adresse)
  • Histoire de France, Éd. Arthème Fayard, 1924. Réédition, éd. Tallandier, coll. Texto, 2007.
  • Le Dix-huit Brumaire, 1925. Réédition, Bernard Giovanangeli, 2002,
  • Préface de Mirabeau ou la révolution royale, de Herbert Van Leisen, B. Grasset, 1926
  • Le Salon d'Aliénor, 1926
  • L'Allemagne romantique et réaliste, Éd. Arthème Fayard, 1927
  • Le Critique mort jeune, Éditions du Monde moderne, 1927.
  • Au Seuil du siècle, 1927
  • Jaco et Lori, Bernard Grasset, 1927
  • Le Vieil Utopiste, 1927
  • Petite histoire de France, illustré par Job, Mane, Tours, 1928. Réédition
  • Couleurs du temps, 1928
  • La Tasse de Saxe, 1928
  • Le Salon d’Aliénor, 1929
  • Le Jardin des lettres, Du capitole, 1929
  • Une Saison chez Thespis, Éditions Prométhée, 1929
  • Napoléon, Éd. Arthème Fayard, 1931. Réédition, Balland, 1995; Jean-Cyrille Godefroy, 2000; Gallimard, 2005
  • Maximes et réflexions, La cité des livres, 1931
  • Les Sept portes de Thèbes, 1932
  • Les Étonnements de Michou, 1932
  • Histoire de deux peuples continuée jusqu’à Hitler, Éd. Arthème Fayard, 1933. (Ouvrage disponible sur l'Université du Québec à cette adresse)
  • Histoire de trois générations, avec un épilogue pour la quatrième, Grandes études historiques , 1934
  • La Troisième République, Arthème Fayard, 1935
  • Préface de Jomini ou le Devin de Napoleon, de Xavier de Courville, Pleon, 1935
  • Les Dictateurs, Les Éditions Denoël et Steele, 1935. Réédition : Jean-Cyrille Godefroy, 1996. (Ouvrage disponible sur l'Université du Québec à cette adresse)


Œuvres posthumes

  • Bonaparte en Égypte, 1936. Réédition, Balland, 1997
  • La Fortune de la France, préface de C.-J. Gignoux, avant-propos de Jean Marcel, Librairie Plon, 1937. Réédition, Les éditions variétés, 1944. ( Ouvrage disponible sur l'Université du Quebec à cette adresse)
  • La Russie et la barrière de l'Est, préface du comte de Saint-Aulaire, avant-propos de Jean Marcel, Librairie Plon, 1937. (Ouvrage disponible sur l'Université du Québec à cette adresse)
  • Collection bainvillienne, 9 vol. (recueil d’articles), 1936-1949
  • Lectures (recueil d’articles), 1937
  • L'Angleterre et l'Empire britannique, préface de Morton Fullerton, Plon, 1938. (Ouvrage disponible sur l'Université du Québec à cette adresse)
  • Doit-on le dire ?, Éd. Arthème Fayard, 1939
  • L'Allemagne, articles rassemblés par Madame Jacques Bainville, préface de Albert Rivaud membre de l'Institut, Librairie Plon, Editions d'histoire et d'art, Paris, 1939
  • Réflexions sur la politique, Plon, 1941 (Ouvrage disponible sur Gallica à cette adresse)
  • La France, 2 vol. (recueil d’articles), 1946
  • Esquisses et portraits, J. & R. Wittmann, 1946
  • Comment s'est faite la Restauration de 1814, Éd. Self, 1948 (Ouvrage disponible sur Gallica à cette adresse)
  • Journal inédit, 1914, 1953
  • La Guerre démocratique, journal 1914-1915, Bartillat, 2000


Liens externes