3 décembre

De SYLMpedia

Louis XIV fait fondre l’argenterie

1689. En mai 1682, lorsque la cour s’installe définitivement à Versailles, le mobilier d’argent devient l’un des éléments primordiaux du faste monarchique. Tables, vases et autres bancelles sont disposés dans le Grand Appartement. Le roi y organise des soirées fabuleuses où les flammes de milliers de bougies de cire blanche rehaussent l’éclat des meubles et font resplendir les pierreries qui parent princesses et marquises. Hélas, la féérie d’argent de Versailles sera éphémère ! Le 3 décembre 1689, Louis XIV annonce brusquement qu’il va envoyer toute son argenterie à la fonte. La France affronte alors l’Europe coalisée dans la guerre de la Ligue d’Augsbourg, et le royaume est au bord de la banqueroute. Dès le 7 décembre, le roi signe une lettre de cachet chargeant le contrôleur général des Meubles de la Couronne, Du Metz, « de faire conduire et amener dans le bureau du change de la Monnaie plusieurs ouvrages d’orfèvrerie pour procurer l’abondance des espèces et augmenter par ce moyen le commerce. » En quelques semaines, les Grands Appartements sont dépeuplés de leurs chefs-d’œuvre dont beaucoup ont été dessinés par le peintre Charles Le Brun. Louis XIV tirera moins de trois millions de livres de cette argenterie qui lui avait en avait coûté dix.

[1] Extrait de Petites histoires du quotidien des Rois : l'AUTOMNE de Philippe Delorme, VA Press, 132 pages N&B, illustrations, Format 17 x 24, édition juin 2017, 14,90 euros.