SYLMpedia:Actualités : Différence entre versions

De SYLMpedia
m (remise en forme)
Ligne 9 : Ligne 9 :
 
</noinclude>
 
</noinclude>
  
[[Fichier:Logo de présentation de l'Alliance royale.jpg |400px|thumb|right| Bandeau de présentation de l'Alliance royale sur le site ]]'''Alliance royale'''
+
''Alphonse II'''
  
L’Alliance royale (AR) est une formation politique fondée le 25 janvier 2001 par [[Yves-Marie Adeline]] et se veut partisan de l’instauration d’une monarchie constitutionnelle comme unique alternative aux problèmes socio-économiques actuels de la France.
+
[[Fichier:Armoiries du Duc de cadix.jpg|200px|thumb|left|Armoiries du Duc de Cadix]]
  
'''Un parti politique'''
+
Fils du Roi de jure  [[Henri VI- Jacques]] de Bourbon (1908-1975) et d’Emmanuelle de Dampierre (1913-2012), le Prince Alphonse (Jacques Marcellin Emmanuel Victor Marie) naît le 20 avril 1936 à Rome, lieu d’exil d’une partie de la famille royale des Bourbons Espagne.
  
Le programme de l’Alliance royale se décline en 6 points principaux que sont la souveraineté, la démocratie équitable, la préférence communautaire, l’action sociale de proximité, la famille et la réforme des institutions.
+
==Jeunesse et complots==
  
[[Image:Autoc_ar.gif‎|thumb|left|450px|Le logo de l'Alliance royale]]
+
La séparation de ses parents en 1947 heurte le Prince qui n’a que 11 ans. Et  à cette séparation vont bientôt s’ajouter les difficultés économiques auquel pallie le mouvement légitimiste et carliste (Emmanuelle de Dampierre fut toujours considérée comme la Duchesse d’Anjou et Ségovie après son divorce par les royalistes légitimistes) et enfin par le remariage de sa mère avec l’italien Antoni Sozzani.
[[Programme politique de l’Alliance royale]]
 
  
L’Alliance royale édite son BPO (Bulletin Périodique Officiel) , principal organe de liaison et d’information du mouvement. Il paraît six fois par an et est envoyé à tous les adhérents.  
+
[[Fichier:Alphonse II duc de Cadix.jpg|200px|thumb|right|Prince Alphonse II]]
  
Le [[Groupe d'action royaliste]], les Études politiques françaises, le site [[La Couronne]], et la webradio [[Radio fréquence royaliste]] ont apporté leur soutien officiel à la campagne de l’Alliance royale. Par ailleurs, au niveau local, plusieurs sections du [[Centre Royaliste d'Action française]] (CRAF), ou de la [[Restauration nationale]], ont choisi de mettre leurs moyens militants au service des candidats de l'AR. Enfin, selon [[La Toile]] (été 2009), le Parti de la France (PdF) de Carl Lang aurait clairement désigné les listes d’AR comme celles se rapprochant le plus de ses idées dans les régions où le PdF ne se présentait pas...  
+
Enfin fallait-il ajouter une certaine animosité entre Henri VI -Jacques de Bourbon, et son frère, le Comte de Barcelone et Roi de jure d’Espagne, Jean (Juan ) III.  
  
Le 4 janvier 2010, l'Alliance royale a annoncé la création de sa structure "jeunes" : les [[Jeunes Royalistes]].  
+
Le jeune Prince Alphonse grandit dans une atmosphère où tous complotent pour la restauration de la monarchie. Le père du Prince Alphonse était atteint de surdité et sur l’instance du Roi [[Alphonse XIII]] avait du renoncer au trône d’Espagne dont il aurait du hérité. C’est son frère cadet, Don Juan qui était devenu l’héritier du trône d’Espagne. Une certaine animosité s’installa entre les deux frères. Le 23 juillet 1945, Jacques –Henri de Bourbon écrivit une lettre surprenante à son frère le Comte de Barcelone, où il convenait de s’être mésallié en épousant Emmanuelle de Dampierre et de fait ses enfants perdaient leurs droits à la succession d’Espagne.  Alphonse II affirma au cours d’un entretien (1987) que son père avait signé cette lettre sans même la lire où partiellement, évoquant du bout des lèvres un complot au sein de la famille royale pour l’écarter, lui et son frère, de la succession au trône d’Espagne.
  
Le mouvement est actuellement dirigé (depuis 2008) par [[Pierre Bernard]].
+
<small>[[Alphonse II|En savoir plus...]]</small>
 
 
'''Résultats électoraux'''
 
 
 
Depuis 2004 et malgré des difficultés financières liés à tous partis non représentés au sein des institutions parlementaires, l’Alliance royale s’efforce de présenter ses idées et son combat au sein de diverses élections locales et européennes.....
 
 
 
<small>[[Alliance royale|En savoir plus...]]</small>
 

Version du 16 septembre 2012 à 16:54

Cette page système permet aux administrateurs de mettre en avant les pages de SYLMpedia reflétant l'actualité du moment. Chaque extrait peut être construit sur le modèle ci-dessous :

TITRE avec lien vers la page

Texte de description
Extrait de la page.

En savoir plus... (avec lien)


Alphonse II'

Armoiries du Duc de Cadix

Fils du Roi de jure Henri VI- Jacques de Bourbon (1908-1975) et d’Emmanuelle de Dampierre (1913-2012), le Prince Alphonse (Jacques Marcellin Emmanuel Victor Marie) naît le 20 avril 1936 à Rome, lieu d’exil d’une partie de la famille royale des Bourbons Espagne.

Jeunesse et complots

La séparation de ses parents en 1947 heurte le Prince qui n’a que 11 ans. Et à cette séparation vont bientôt s’ajouter les difficultés économiques auquel pallie le mouvement légitimiste et carliste (Emmanuelle de Dampierre fut toujours considérée comme la Duchesse d’Anjou et Ségovie après son divorce par les royalistes légitimistes) et enfin par le remariage de sa mère avec l’italien Antoni Sozzani.

Prince Alphonse II

Enfin fallait-il ajouter une certaine animosité entre Henri VI -Jacques de Bourbon, et son frère, le Comte de Barcelone et Roi de jure d’Espagne, Jean (Juan ) III.

Le jeune Prince Alphonse grandit dans une atmosphère où tous complotent pour la restauration de la monarchie. Le père du Prince Alphonse était atteint de surdité et sur l’instance du Roi Alphonse XIII avait du renoncer au trône d’Espagne dont il aurait du hérité. C’est son frère cadet, Don Juan qui était devenu l’héritier du trône d’Espagne. Une certaine animosité s’installa entre les deux frères. Le 23 juillet 1945, Jacques –Henri de Bourbon écrivit une lettre surprenante à son frère le Comte de Barcelone, où il convenait de s’être mésallié en épousant Emmanuelle de Dampierre et de fait ses enfants perdaient leurs droits à la succession d’Espagne. Alphonse II affirma au cours d’un entretien (1987) que son père avait signé cette lettre sans même la lire où partiellement, évoquant du bout des lèvres un complot au sein de la famille royale pour l’écarter, lui et son frère, de la succession au trône d’Espagne.

En savoir plus...