Accueil

De SYLMpedia

SYLMpedia l'encyclopédie dédiée à l'histoire intellectuelle, sociale et politique du monarchisme.

Index des articles  ::  Articles en ligne: 476

Mouvement monarchiste brésilien

Armoiries de la Famille impériale

Lors de la chute de l’Empire brésilien, le 15 novembre 1889, les partisans de la monarchie brésilienne se rassemblent sous diverses bannières afin de restaurer l’Empereur Pedro II puis après son décès, ses successeurs.

Divisés entre partisans des branches Vassouras et de Petropolis , le mouvement monarchiste brésilien, reste encore aujourd’hui une force politique non négligeable au Brésil et est apparu comme une alternative crédible en 1993. Il compterait actuellement environ 20 millions de membres ou de sympathisants pour une population recensée de 201 millions de brésiliens (2013)

Il existe plusieurs mouvements monarchistes officiel, Ils ne sont plus représentés officiellement au parlement depuis 2003.

La chute de l’Empire

Pierre II de Bragance, Empereur du Brésil

Soucieux d’être moderne, L’empereur Pedro II signe en 1871, la « loi du ventre libre » qui rendait la liberté aux enfants d’esclaves tout comme sa fille la Régente Isabelle (Pedro II est alors en Europe) qui signera une nouvelle loi le 28 septembre 1885 libérant les esclaves de plus de 60 ans.

Le règne de Pedro II a été secoué par de nombreuses insurrections républicaines (République de Braga de 1835 à 1845), une guerre avec l’Argentine (1851- 1852), une autre avec le Paraguay (1864-1870), une sécheresse qui fera plus de 50 000 morts (1877-1879)… Monarque constitutionnel, il a même autorisé la création d’un Parti Républicain en 1870 au Brésil. Ces derniers réclament l’abolition de l’esclavage. La Régente Isabelle accédera à leurs demandes et le 13 mai 1888, signe la Loi d’Or qui libère d’un coup de plume les 700 000 esclaves du pays. Et bien que la grande majorité d’entre eux restera dans les plantations.. faute de savoir où aller et faire de leur liberté. La révolte gronde chez les propriétaires terriens d’autant plus que la monarchie a refusé de compenser financièrement la perte des esclaves. etc....

En savoir plus...

Que s'est-il passé le 23 octobre ?
* 1295 Ce traité , Premier traité d’alliance Franco-Ecossais, ou« Auld Alliance » fut conclu entre le roi de France Philippe-le-Bel et le roi d’Ecosse Jean Le Bailleul (Jonh Baillol) naguère encore vassal du roi Anglais Edouard Ier . Il ne permit pas de résultats concrets immmédiats , puisqu’aboli dès l’année suivante après la capture de Jean Le Bailleul par le roi Anglais Edouard Ier, surnommé ultérieurement «  le marteau des écossais ». Il entraîna , en revanche, ce dont témoignent de nombreuses plaques commémoratives
Souvenir de l'aide apportée par les Ecossais lors du siège d'Orléans levé par les armées de Jeanne d'Arc (1429).

l’intervention des Ecossais au côté de Jeanne d’Arc pour bouter l’Anglais - qui, était aussi leur « ennemi héréditaire » - hors de France.Le 6 juillet 1560, le traité d'Édimbourg révoqua officiellement l’alliance privilégiée entre ces deux pays même si les Écossais résidant en France et les Français résidant en Écosse disposaient sans recours de la double nationalité jusqu’à la révocation de ce point en 1903 par le gouvernement français.

Pour autant , le souvenir de la garde écossaise du roi Louis XI a été transmis jusqu’à nous par le roman de Walter Scott, Quentin Durward. Il n’est pas jusqu’au Général De Gaulle qui , en 1942, qualifia l’alliance franco-écossaise de « plus vieille alliance au monde ».

Liens externes

Logo de SYLMpedia

SYLMpedia est une encyclopédie électronique dédiée à l'histoire intellectuelle, sociale et politique du monarchisme.

Le mot SYLMpedia est formé de SYLM, acronyme de Support Your Local Monarch ou soutenez votre monarque de proximité et paideia, mot grec signifiant éducation. Ce projet est né d'une double nécessité:

- Compléter les information recueillies sur Wikipedia dont l'essence généraliste ne permet pas un traitement exhaustif du sujet;
- Permettre aux monarchistes de disposer en un seul lieu, de l'ensemble des connaissances utiles à l'accomplissement de leur engagement.

Comme Wikipedia dont elle emprunte le moteur et la structure, SYLMpedia est une initiative indépendante, objective et participative.

SYLMpedia a été lancée en septembre 2009, en complément des encyclopédies trop généralistes ou militantes. Se voulant complémentaire et non concurrente, elle encourage les liens vers les articles d'autres encyclopédies sur ses pages.
En septembre 2012, SYLMpedia s'installe sur le domaine sylmpedia.fr.


Toutes les pagesToutes les catégories - Pages orphelinesListe des contributeursStatistiques

Outils personnels