Alliance royale

De SYLMpedia

L’Alliance royale (AR) est une formation politique fondée le 25 janvier 2001 par Yves-Marie Adeline et se veut partisan de l’instauration d’une monarchie constitutionnelle comme unique alternative aux problèmes socio-économiques actuels de la France.

Le logo de l'Alliance royale

Sommaire

Un parti politique

Dès ses débuts, on comptait parmi ses cadres des légitimistes et des providentialistes à la tête de ses délégations entraînant une méfiance des mouvances orléanistes à son égard. Refusant de soutenir un prétendant plus qu’un autre, l’Alliance royale qui reste fidèle à la ligne de conduite d’Yves Marie Adeline privilégie désormais l’établissement d’une régence avant l’instauration d’une monarchie.

Malgré quelques élus sous étiquette indépendante, une alliance avec Force et Vie lors des élections européennes en 2014, l’Alliance royale semble n’avoir que deux ou trois délégations particulièrement actives et une section jeune encore embryonnaire. Depuis le départ de son fondateur Yves- Marie Adeline en 2008 , le mouvement royaliste semble avoir pris une orientation ultra catholique renforcée par la brève présence de {{France royaliste]] à ses côtés, le ralliement de Sixte-Henri de Bourbon-Parme, un soutien de facto au Mouvement pour la France tel que le sous entendait en 2002 le délégué de la région Ouest (via le Bulletin Périodique Officiel) quand ce n’est pas un ralliement au Front national comme le chef de file des frontistes de Chartres qui revendiquait ouvertement son appartenance à l’Alliance royale (selon La Toile (été 2009), le Parti de la France (PdF) de Carl Lang aurait clairement désigné les listes d’AR comme celles se rapprochant le plus de ses idées dans les régions où le PdF ne se présentait pas...).

Le Groupe d'action royaliste, les Études politiques françaises, le site La Couronne, et la webradio Radio fréquence royaliste ont apporté leur soutien officiel lors la première campagne de l’Alliance royale. Par ailleurs, au niveau local, plusieurs sections du Centre Royaliste d'Action française (CRAF), ou de la Restauration nationale, ont choisi de mettre leurs moyens militants au service des candidats de l'AR (en 2012, Guy Steinbach, ancien Camelot du Roi et président d’honneur de l’Association Marius Plateau et du Groupe d'action royaliste (GAR) a adhéré à l'Alliance royale.)

Le logo de l'Alliance royale

Le 11 novembre 2013, l'Action française et l'Alliance royale ont conjointement déposé une gerbe de fleurs pour la commémoration de français tombés au champ d'honneur lors de la Première guerre mondiale. Cette alliance de circonstance initiée par quelques cadres de l'Action française a provoqué des dissensions au sein de ce dernier, forçant le mouvement de Charles Maurras à ne plus faire de cérémonies conjointes ( hormis une timide tentative en 2016 à Lille entre les deux délégations). Toujours en 2013, l'Alliance royale s'est prononcé contre le Mariage pour tous (Loi qui autorise le mariage pour les couples de même sexe) et a participé à diverses manifestations contre le gouvernement.

Le 21 janvier 2014, avec France royaliste, l'Alliance royale a rassemblé plus de 300 personnes pour la commémoration de la mort tragique de Louis XVI. Des désaccords en matière de programme politique ont contraint France royaliste à retirer son soutien à l'Alliance royale en 2015 et ne pas souhaiter sa participation aux commémorations du 21 janvier.

Le mouvement est actuellement dirigé (depuis 2008) par Pierre Bernard. La délégation nationale a été assurée de 2008 à 2015 par Sandrine Pico-Deprez puis depuis 2016 par Robert de Prévoisin en est le Délégué national. Le 4 janvier 2010, l'Alliance royale a annoncé la création de sa structure "jeunes" : les Jeunes Royalistes, rebaptisée Alliance royale jeune et dirigée par Jérôme Szczepanski de 2014 à 2017.

Le départ de Sandrine Pico-Deprez a créer des tensions internes au sein de l'Alliance royale notamment structurelles et idéologiques et dues à la personnalité controversée de son nouveau délégué national.

Résultats électoraux

Depuis 2004 et malgré des difficultés financières liés à tous partis non représentés au sein des institutions parlementaires, l’Alliance royale s’efforce de présenter ses idées et son combat au sein de diverses élections locales et européennes :


Élections cantonales :

  • 17 mars 2008 : L’Alliance royale présentait des candidats dont Sandrine Pico en Alsace qui a 464 voix dans le canton de Wittenheim (2,49% des votes) exprimés, Chantal de Thoury qui a obtenu 59 voix dans le canton de Châtillon-en-Bazois (2,43% des votes exprimés) et Julien Auroux dans le canton de Versailles-Nord où il a obtenu 1,11% des votes exprimés.
Bandeau de présentation de l'Alliance royale sur le site
  • Du 20 et 27 mars 2011 : l’Alliance royale présentait 12 candidats

Pour l’Alsace : Sandrine Pico, candidate du canton de Masevaux dans le Haut-Rhin (68) Elle a obtenu 0.33 % des voix (17 votes). Non élue.

Pour la Bourgogne : Chantal de Thoury, candidate du canton de Nevers-Nord dans la Nièvre (58) Elle a obtenu 1.76 % (57 voix). Non élue.

Pays de Loire : Pascal Metzger, candidat du canton de Craon, en Mayenne (53). Il a obtenu 1.20% (41 voix. Non élu.

Touraine : Robert de Prévoisin, candidat du canton de Ligueil en Indre-et-Loire (37). il a obtenu 0.62% (20 voix) . Non élu.

Val-de-Marne : Dominique Hamel candidat du canton de Charenton-le-pont/St-Maurice dans le Val-de-Marne (94) . Il a obtenu 0.97% (99 voix). Non élu.

Franche Comté : Yves Méra (Conseiller Municipal) candidat du canton de Héricourt-Est en Haute Saône (70) . Il a obtenu 4.06% (145 voix).Non élu.

  • Mars 2015 : le mouvement royaliste a décidé de ne pas présenter de candidats et a perdu de facto ses représentants

Élection présidentielle :

Affiche électorale de 2012
  • En mai 2007, Yves-Marie Adeline, n'a pu être présent à l'élection présidentielle française faute d'avoir obtenu les 500 parrainages requis. Néanmoins, la campagne de l’Alliance royale a bénéficié d’une large place dans les médias nationaux. A l’issue de cette campagne présidentielle, Yves-Marie Adeline a renoncé à ses actions politiques pour des raisons personnelles
  • Le 17 septembre 2011, lors de la biennale organisée par la Charte de Fontevrault à Paris, Patrick de Villenoisy a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle du 22 avril 2012.Il a du se retirer faute d'avoir atteint le quorum des 500 parrainages obligatoire pour se présenter, n'en ayant obtenu que seulement 210.
  • Le 8 septembre 2016, l'Alliance royale annonce présenter un candidat aux élections présidentielles. Robert de Prévoisin n'a finalement obtenu qu'un parrainage sur les 500 obligatoires non sans une certaine polémique sur les chiffres avancés par l'AR lors des deux dernières élection présidentielles. Elle n'a donné aucune consigne de vote à ses adhérents et ou sympathisants par la suite.


Élections municipales:

Présentant des candidats sur des listes divers droite ou individuelle non étiquetées monarchistes, l'Alliance royale a fait élire des conseillers municipaux issus de ses rangs le 16-24 mars 2008.

  • Liste des candidats élus : Yves Méra élu Conseiller Municipal d'opposition d'Héricourt (70) en 3ème positon sur une liste divers droite avec 24.41% des voix. Xavier de Thoury élu à Rouy (58) sur une liste de l’UMP avec 73,6%, Olivier Pétiot élu à Fruges (62) avec 55.4% des voix, David Thisquen à Perceneige (89) avec 50.9% des voix (liste sans étiquette) et Jean Michel Hua (78) sur une liste de l’UMP avec 39.8% des voix.
  • Liste des candidats non élus : Yves-Marie Adeline s’est présenté à la Mairie de Paris VIIe (78) et a obtenu 0.96% des votes exprimés. Pierre Van Ommeslaeghe qui se présentait à Bertholène (12) a obtenu 33% des suffrages exprimés et Richard Couttier à Gergueil (21), 38% des votes exprimés.
Manifestation de royalistes contre le Mariage pour tous

Lors des élections municipales du 25 mars 2014, l'Alliance royale présentait diverses listes soit sous l'étiquette de l'Alliance royale soit des candidats indépendants : 5 candidats ont été élus conseillers municipaux : Jérôme Sczcenpanski délégué Nord pas de Calais est élu avec 70% des voix à Mouriez (étiquette indépendante), Robert de Prévoisin , secrétaire général de l'Alliance royale , élu avec 78% à Cussay (37), le délégué de l'Alliance royale Provence Olivier Leconte élu avec 85% au Belvédère près de Nice (indépendant), Thibaut Brière Saunier élu avec 8% à Chartres (étiquette Front national) et Sébastien Averlant élu avec 74% à Saint Dier d'Auvergne.

Deux liste de l'Alliance royale n'ont pas obtenu d'élus : La liste de Caudry de Joël Lamand a obtenu 1,53% et la liste de Paris 5° de Blandine Rossand qui a obtenu 0,6%

Élection régionale:

  • Aucune liste de l’Alliance royale ne s’est présentée aux élections de 2010 ni en 2015.
Affiche de campagne de l'Alliance royale en 2014

Élections législatives:

  • L’Alliance royale a annoncé sa participation aux élections législatives du 10 juin 2012 et présentera 34 candidats. L'AR obtient un score national de 0.15%

A la Rochelle (17), le candidat de l'Alliance royale a reçu le soutien du Prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme.

Le Groupe d'action royaliste s'est également associé avec l'Alliance royale en présentant un candidat commun dans la circonscription des Yvelines.

  • Lors de l'élection législative partielle du 15 juin 2013 à Villeneuve sur Lot, l'AR a obtenu 0.16% des voix.

Élections européennes :

2004

  • 13 juin 2004 : 150 candidats avaient été investis sous l’étiquette « divers » dans sept circonscriptions de la France. L’Alliance royale a obtenu lors de sa première participation électorale un total de 5248 voix (0.031 % des votes exprimés). Aucun député n’a été élu d’autant plus que le mouvement n’avait pas de bulletins imprimés mais seulement proposés en téléchargement.
Circonscription Tête de liste Voix %
Nord-ouest Pierre van Ommeslaeghe 787 0,03
Ouest Ingrid Doimi de Frankopan 1 874 0,07
Est Sandrine Pico-Deprez 499 0,02
Sud-ouest Marc-Alexandre Boyer 82 0,00
Sud-est Christian Audic 432 0,02
Massif Central-Centre Gérard de Villèle 284 0,02
Île-de-France Yves-Marie Adeline 1 290 0,05
Total 5 248 0,031

2009

  • 7 juin 2009 : Hormis le Nord Ouest et le Sud Ouest, l’Alliance Royale a de nouveau proposé des listes dans 6 circonscriptions (dont l’Outre –Mer). Elle a recueilli 4244 voix (0.025% des votes exprimés). Aucun député n’a été élu d’autant plus que le mouvement n’avait pas de bulletins imprimés mais seulement proposés en téléchargement
Circonscription Tête de liste Voix %
Ouest Jean-Philippe Chauvin 967 0,04
Est Sandrine Pico-Deprez 749 0,03
Sud-est Dominique Hamel 606 0,02
Massif Central-Centre Robert de Prévoisin 228 0,02
Île-de-France Patrick Cosseron de Villenoisy 1 317 0,05
Outre-mer Grégoire Andriantsalama 127 0,05
Total 3 994 0,025

2014

  • 24 & 25 mai 2014 : L'Alliance royale présentait le 24 et 25 mai 2014 6 listes sous le nom de « Une France royale au cœur de l’Europe » (Ile de France,Sud-est,Sud-ouest, Ouest, Est et Massif central, Centre) aux élections européennes. Elle obtiendra un score de 0.02% des voix
Circonscription Tête de liste Voix %
Ouest Jean-Philippe Chauvin 456 0,02
Est Sandrine Pico-Deprez 1 085 0,04
Sud-ouest Gaël Courrosse 450 0,02
Sud-est Emmanuel Guigon 427 0,01
Massif Central-Centre Robert de Prévoisin 324 0,02
Île-de-France Christophe Paillard 834 0,03
Total 3 576 0,02

Élection sénatoriale :

  • 4 décembre 2012 : élection partielle sénatoriale dans la Nièvre. Chantal de Thoury obtient 1.92% des voix.

Positionnement dynastique

blason de la famille royale de France

La naissance de l’Alliance Royale n’a pas été sans créer des remous au sein des différents mouvements royalistes légitimistes et orléanistes. En effet, l’Alliance Royale, dont Yves-Marie Adeline a toujours été considéré comme proche des milieux traditionnels légitimistes, s’est clairement positionné sur le problème de la querelle dynastique « considérant que les querelles dynastiques entravent les royalistes depuis plus d'un siècle, [...] se veut unitaire, et ne soutient aucun prince prétendant ».

L’Alliance Royale se veut donc royaliste avant tout et au-delà du clivage dynastique qui sépare légitimistes et orléanistes.

L’Alliance royale édite son BPO (Bulletin Périodique Officiel) , principal organe de liaison et d’information du mouvement. Il paraît six fois par an et est envoyé à tous les adhérents via un abonnement payant.

Mouvement monarchiste européen

vote royaliste

L'Alliance royale est membre de la Conférence monarchiste internationale (CMI), dont elle assure également la vice-présidence depuis 2009. Lors des élections européennes du 07 juin 2009, l’Alliance royale et l’Alleanza Monarchica (Alliance Monarchiste) italienne ont présenté des listes conjointes.


Bibliographie


Liens internes

Liens externes

  • [1]: site de l'Alliance royale
  • [2] : site de l'Alliance royale jeune
  • [3] : site de l'Alliance royale dans la Nièvre
  • [4]: site de l'Alliance royale en Alsace
  • [5] : site de l'Alliance royale en Bretagne
  • [6] : Article sur l'Alliance royale Alsace ( 2009)
  • [7] : L'AR interrogée au sujet de la fusion de la collectivité de l'Alsace.
  • [8] : Interview de la déléguée nationale (Vidéo You tube)
  • [9] : Robert de Prévoisin
  • [10]: Blog de l'Alliance royale dans le Val de Marne
  • [11]: Facebook de l'Alliance royale
  • [12] : vidéo de présentation de l'Alliance royale
  • [13] : vidéo de l'Alliance royale
  • [14] : vidéo de l'Alliance royale pour les cantonales
  • [15] : vidéo sur la participation de l'AR à la commémoration de la mort de Louis XVI (23 Janvier 2011)
  • [16]: vidéo de France 2. Patrick de Villenoisy, candidat à l'élection présidentielle, visite la Biennale Blanche
  • [17] : Interview de la déléguée nationale pour les élections cantonales de 2011
  • [18] : Video de l'Alliance royale (2014)
  • [19] : Liste des 34 candidats de l'AR pour les élections législatives de 2012
  • [20] : Candidature de l'AR à la Rochelle (2012)
  • [21] : Site internet du candidat AR/GAR en Yvelines
  • [22]: le GAR et l'AR aux élections législatives de 2012
  • [23]: Résultat de l'élection sénatoriale partielle du 04/12/2012
  • [24] : 21 janvier 2014.
  • [25] : Les monarchistes et l'extrême-droite (2014)
  • [26] : conseiller municipal Front national de l'Alliance royale (2014)
  • [27]]: Analyse le mécanisme de domination idéologique et présente l'action de l'Alliance royale par Sandrine Pico (25/02/2014)
  • [28]: Elections municipales de 2014
  • [29] : Site des Jeunes royalistes
  • [30] : Candidature de l'Alliance royale pour les élections présidentielles de 2017.
Outils personnels