Sylvain Roussillon : Différence entre versions

De SYLMpedia
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
[[Fichier:Sylvain Roussillon et la CMI.jpg|250px|thumb|left| Sylvain Roussillon et la CMI]]
 
[[Fichier:Sylvain Roussillon et la CMI.jpg|250px|thumb|left| Sylvain Roussillon et la CMI]]
  
==Le militant monarchiste==
+
Sylvain Roussillon, né en 1965, est un ancien collaborateur de cabinet dans les collectivités territoriales et homme politique monarchiste[1] français, membre d'Action française et ancien fondateur et dirigeant de l'Action française lycéenne et de son journal Insurrection (revue)[2], il a été à l'origine du renouveau militant monarchiste de la fin des années 1980/ début 1990 connu sous le nous de "Génération Maurras"[3]. De 1989 à 1992, il a été secrétaire général adjoint (n° 2) de la Restauration nationale/Action française [4]. Dans sa jeunesse, il avait milité dès 14 ans dans les milieux libertaires puis, entre 16 et 17 ans, au sein de la Jeunesse communiste révolutionnaire.
  
A l’origine de la création de la revue [[Insurrection]] et du magazine des Etudiants d'AF, Le[[ Feu-Follet]], il a été également à l'origine du renouveau militant monarchiste entre la fin des années 1980 et le début des années 1990 (Génération Maurras).  
+
Durant l'automne 1991 dans les premiers mois de la guerre, il s'est rendu en Serbie où il a entre autres personnes rencontré Mirko Jović, leader du Parti du renouveau national serbe (SNO, Srpska narodna obnova), rebaptisé par la suite Mouvement tchetnik serbe (SČP), et Dragoslav Bokan chef de la branche paramilitaire du SNO-SČP, les Aigles blancs ("Beli Orlovi")[5] ainsi que des représentants russes de la branche monarchiste de l'organisation Pamiat. Il a ensuite été soupçonné par la presse généraliste et certains médias pro-croates d'avoir favorisé la mise en place via la Suisse et l'éditeur serbe de L'Âge d'Homme, Vladimir Dimitrijević rencontré lors de ce même déplacement, d'un réseau de volontaires monarchistes français prêts à aller se battre en Serbie.
  
C'est également le cofondateur (avec [[Frédéric de Zarma]] et [[Soreasmey de Khemara]]) et secrétaire général de la [[Conférence monarchiste internationale]] (CMI) dont le magazine [[La Toile]] est l’organe principal.
+
Par ailleurs, Sylvain Roussillon a été co-fondateur du fanzine puis magazine des étudiants d'Action française, Le Feu-Follet, il a collaboré à Aspects de la France, La Revue universelle, Royaliste et d'autres journaux monarchistes.
  
[[Fichier:Action Française.jpg|200px|thumb|right| Affiches de l'action Française]]
+
Il fonde avec Frédéric de Zarma et Wladimir Boric le groupe "VoxCivis" en décembre 2006, groupe qui deviendra "monarchiste.com" puis la Communauté monarchiste SYLM[6].
  
Il est membre du jury du Prix Turgot. Prix récompensant tous les ans le meilleur livre d'économie financière.  
+
Il est à l'origine du magazine électronique La Toile[7]. C'est également le cofondateur (avec Frédéric de Zarma et Soreasmey Ke Bin) et secrétaire général de la Conférence monarchiste internationale. Au Secrétariat général de cette organisation, il a notamment mené durant l'automne 2009 et l'hiver 2010 une virulente campagne contre la répresion anti-monarchiste en Iran [8].
  
==L’homme politique==
+
En août 2008, Sylvain Roussillon devient commissaire des Assises du Royalisme et procède à l'élaboration d'un questionnaire destiné à interroger l'ensemble des royalistes en vue de mieux préparer ces assises. 1 737 réponses seront ainsi collectées et donneront lieu à la publication d'un "Libre Blanc" sur l'état du royalisme en France en 2009 intitulé L’État des lieux du royalisme en France. Quelques uns des résultats de cette enquête sont disponibles sur Wikipedia dans l'article Royalisme. Sylvain Roussillon semble par ailleurs entretenir des liens privilégiés avec les monarchistes slaves en général et russes en particulier [9] qui reprennent assez systématiquement les communiqués de la CMI.
  
Sylvain Roussillon a occupé diverses fonctions comme Chargé de mission, Directeur Adjoint au Conseil Général de La Loire de 1995 à 2010. Il occupe actuellement le poste de Délégué général au sein du Centre Européen de Formation des Élus Locaux (CEFEL) depuis 2011.  
+
Il est membre du jury du Prix Turgot[10] (récompensant chaque année le meilleur livre d'économie financière)[11].
  
[[Category:Royalisme français]]
+
Son activité professionnelle s'exerce notamment auprès les collectivités locales[12] :
[[Category:Organisations monarchistes françaises]]
 
[[Category:Monarchisme international]]
 
  
==Liens externes==
+
2010-(en cours) : Centre européen de formation des élus locaux (CEFEL)[13] et Thélème Conseils Consultant (TCC)[14].
 +
1999-2010 : directeur adjoint de cabinet du président du Conseil général de la Loire
 +
1998-1999 : Ville de Lyon
 +
1995-1998 : Ville de Boulogne-Billancourt
 +
1993-1995 : Ville de Grenoble
 +
[[Fichier:Action Française.jpg|200px|thumb|right| Affiches de l'action Française]]
  
*[http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/04/21/01016-20110421ARTFIG00435-les-monarchistes-francais-entre-sympathie-et-amertume.php] : Article du Figaro sur le monarchisme en France du 26/04/2011 (Fr.)
+
==Ouvrages==
*[http://www.voxnr.com/cc/d_france/EFEFFEuypuumPtKNrm.shtml] : Extrait de l’entretien accordé au numéro 71 du magazine Flash (2011)
+
L’État des lieux du royalisme en France, ouvrage collectif sous la direction de Sylvain Roussillon - Éditions SYLM (2009).
*[http://www.insurrection.new.fr/] : Site du journal Insurrection
+
Distinctions diverses[modifier]Décoré de la Médaille commémorative des 150 ans du Royaume de Patagonie.
 +
Titulaire de la Médaille du Jubilé de Diamant du Prince Philippe de Patagonie.
 +
Décoré de la Croix pour le Mérite de l'Ordre Balte de Poméranie et Livonie.
 +
Chevalier de l'Ordre carloctaviste de la Toison d'Or.
 +
 
 +
==Références==
 +
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/04/21/01016-20110421ARTFIG00435-les-monarchistes-francais-entre-sympathie-et-amertume.php [archive]  
 +
↑ Christophe Bourseiller, Extrême Droite, l'enquête, Éditions François Bourin, 1991
 +
http://www.voxnr.com/cc/d_france/EFEFFEuypuumPtKNrm.shtml [archive]
 +
↑ Jean-Paul Gautier, La Restauration nationale : un mouvement royaliste sous la 5e république, Syllepse, 2002
 +
↑ http://publishing.cdlib.org/ucpressebooks/view?docId=kt2k401947&chunk.id=ss2.08&toc.id=ch03&brand=ucpress [archive]  
 +
↑ http://www.sylm.info/ [archive]
 +
↑ http://www.calameo.com/books/0005448309f1ce8e62f59 [archive]
 +
↑ http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://mondeiranien.blogspot.com/2010_03_01_archive.html&title=%5B1%5D [archive]
 +
↑ http://legitimist.ru/o-legitimiste/authors/silvan-russilon.html [archive]
 +
http://www.linkedin.com/pub/sylvain-roussillon/21/653/288 [archive]
 +
↑ http://www.gouvernement.fr/gouvernement/dans-les-coulisses-du-24e-prix-turgot-avec-le-president-du-grand-jury-michel-bon [archive]
 +
↑ http://www.viadeo.com/profile/002963aqow4wweq [archive]  
 +
↑ http://www.cefel.org/ [archive]
 +
↑ http://www.theleme.cc/ [archive]

Version du 28 décembre 2011 à 08:35

Sylvain Roussillon (né en 1965) est un homme politique français, ancien militant d'Action française et ancien fondateur et dirigeant de l'Action française lycéenne.

Sylvain Roussillon et la CMI

Sylvain Roussillon, né en 1965, est un ancien collaborateur de cabinet dans les collectivités territoriales et homme politique monarchiste[1] français, membre d'Action française et ancien fondateur et dirigeant de l'Action française lycéenne et de son journal Insurrection (revue)[2], il a été à l'origine du renouveau militant monarchiste de la fin des années 1980/ début 1990 connu sous le nous de "Génération Maurras"[3]. De 1989 à 1992, il a été secrétaire général adjoint (n° 2) de la Restauration nationale/Action française [4]. Dans sa jeunesse, il avait milité dès 14 ans dans les milieux libertaires puis, entre 16 et 17 ans, au sein de la Jeunesse communiste révolutionnaire.

Durant l'automne 1991 dans les premiers mois de la guerre, il s'est rendu en Serbie où il a entre autres personnes rencontré Mirko Jović, leader du Parti du renouveau national serbe (SNO, Srpska narodna obnova), rebaptisé par la suite Mouvement tchetnik serbe (SČP), et Dragoslav Bokan chef de la branche paramilitaire du SNO-SČP, les Aigles blancs ("Beli Orlovi")[5] ainsi que des représentants russes de la branche monarchiste de l'organisation Pamiat. Il a ensuite été soupçonné par la presse généraliste et certains médias pro-croates d'avoir favorisé la mise en place via la Suisse et l'éditeur serbe de L'Âge d'Homme, Vladimir Dimitrijević rencontré lors de ce même déplacement, d'un réseau de volontaires monarchistes français prêts à aller se battre en Serbie.

Par ailleurs, Sylvain Roussillon a été co-fondateur du fanzine puis magazine des étudiants d'Action française, Le Feu-Follet, il a collaboré à Aspects de la France, La Revue universelle, Royaliste et d'autres journaux monarchistes.

Il fonde avec Frédéric de Zarma et Wladimir Boric le groupe "VoxCivis" en décembre 2006, groupe qui deviendra "monarchiste.com" puis la Communauté monarchiste SYLM[6].

Il est à l'origine du magazine électronique La Toile[7]. C'est également le cofondateur (avec Frédéric de Zarma et Soreasmey Ke Bin) et secrétaire général de la Conférence monarchiste internationale. Au Secrétariat général de cette organisation, il a notamment mené durant l'automne 2009 et l'hiver 2010 une virulente campagne contre la répresion anti-monarchiste en Iran [8].

En août 2008, Sylvain Roussillon devient commissaire des Assises du Royalisme et procède à l'élaboration d'un questionnaire destiné à interroger l'ensemble des royalistes en vue de mieux préparer ces assises. 1 737 réponses seront ainsi collectées et donneront lieu à la publication d'un "Libre Blanc" sur l'état du royalisme en France en 2009 intitulé L’État des lieux du royalisme en France. Quelques uns des résultats de cette enquête sont disponibles sur Wikipedia dans l'article Royalisme. Sylvain Roussillon semble par ailleurs entretenir des liens privilégiés avec les monarchistes slaves en général et russes en particulier [9] qui reprennent assez systématiquement les communiqués de la CMI.

Il est membre du jury du Prix Turgot[10] (récompensant chaque année le meilleur livre d'économie financière)[11].

Son activité professionnelle s'exerce notamment auprès les collectivités locales[12] :

2010-(en cours) : Centre européen de formation des élus locaux (CEFEL)[13] et Thélème Conseils Consultant (TCC)[14]. 1999-2010 : directeur adjoint de cabinet du président du Conseil général de la Loire 1998-1999 : Ville de Lyon 1995-1998 : Ville de Boulogne-Billancourt 1993-1995 : Ville de Grenoble

Affiches de l'action Française

Ouvrages

L’État des lieux du royalisme en France, ouvrage collectif sous la direction de Sylvain Roussillon - Éditions SYLM (2009).

Distinctions diverses[modifier]Décoré de la Médaille commémorative des 150 ans du Royaume de Patagonie. 

Titulaire de la Médaille du Jubilé de Diamant du Prince Philippe de Patagonie. Décoré de la Croix pour le Mérite de l'Ordre Balte de Poméranie et Livonie. Chevalier de l'Ordre carloctaviste de la Toison d'Or.

Références

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/04/21/01016-20110421ARTFIG00435-les-monarchistes-francais-entre-sympathie-et-amertume.php [archive] ↑ Christophe Bourseiller, Extrême Droite, l'enquête, Éditions François Bourin, 1991 ↑ http://www.voxnr.com/cc/d_france/EFEFFEuypuumPtKNrm.shtml [archive] ↑ Jean-Paul Gautier, La Restauration nationale : un mouvement royaliste sous la 5e république, Syllepse, 2002 ↑ http://publishing.cdlib.org/ucpressebooks/view?docId=kt2k401947&chunk.id=ss2.08&toc.id=ch03&brand=ucpress [archive] ↑ http://www.sylm.info/ [archive] ↑ http://www.calameo.com/books/0005448309f1ce8e62f59 [archive] ↑ http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://mondeiranien.blogspot.com/2010_03_01_archive.html&title=%5B1%5D [archive] ↑ http://legitimist.ru/o-legitimiste/authors/silvan-russilon.html [archive] ↑ http://www.linkedin.com/pub/sylvain-roussillon/21/653/288 [archive] ↑ http://www.gouvernement.fr/gouvernement/dans-les-coulisses-du-24e-prix-turgot-avec-le-president-du-grand-jury-michel-bon [archive] ↑ http://www.viadeo.com/profile/002963aqow4wweq [archive] ↑ http://www.cefel.org/ [archive] ↑ http://www.theleme.cc/ [archive]