SYLMpedia:Actualités : Différence entre versions

De SYLMpedia
m (La monarchie Bulgare : typo des liens)
Ligne 9 : Ligne 9 :
 
</noinclude>
 
</noinclude>
  
'''Le Mouvement national pour la stabilité et le progrès (NSDV''')
+
'''Alliance royale'''
  
[[Fichier:Ndsv logo.png|250px|thumb|left|logo du NDSV]]
+
L’Alliance royale (AR) est une formation politique fondée le 25 janvier 2001 par [[Yves-Marie Adeline]] et se veut partisan de l’instauration d’une monarchie constitutionnelle comme unique alternative aux problèmes socio-économiques actuels de la France.
  
Le Mouvement national pour la stabilité et le progrès (Национално движение за стабилност и възход (НДСВ/NDSV) est un mouvement monarchiste centriste qui lutte pour la restauration de la monarchie et le retour sur le trône de l’ancien Roi et ex- Premier Ministre [[Siméon II]] de Saxe Cobourg- Gotha.
+
[[Image:Autoc_ar.gif‎|thumb|right|450px|Le logo de l'Alliance royale]]
  
==La monarchie Bulgare==
+
==Un parti politique==
  
[[Fichier:Simeon II enfant.jpg|200px|thumb|right|Siméon II, l'enfant-Roi.]]
+
[[Fichier:Logo de présentation de l'Alliance royale.jpg |400px|thumb|left| Bandeau de présentation de l'Alliance royale sur le site ]]
  
Fondée sur les ruines de l’empire [[Osmanlis]] (ou Ottoman) en 1887, c’est le petit-fils de [[Louis-Philippe Ier]] de [[Bourbon-Orléans]], le Prince [[Ferdinand Ier de Saxe Cobourg- Gotha]] (1861-1948) qui inaugure la dynastie qui va occuper le trône de Bulgarie jusqu’en 1946.
+
Le programme de l’Alliance royale se décline en 6 points principaux que sont la souveraineté, la démocratie équitable, la préférence communautaire, l’action sociale de proximité, la famille et la réforme des institutions.  
  
Allié aux Empires centraux, le Tsar (Roi) Ferdinand Ier doit abdiquer le 3Octobre 1918 en faveur de son fils [[Boris III]]. Royaume troublé par les aléas d’une politique des partis, Boris III finir par imposer son pouvoir mais afin de survivre, sera contraint de rejoindre l’Allemagne nazie. Mort le 28 Août 1943 dans des circonstances toujours non élucidées après une entrevue avec le Chancelier allemand Adolf Hitler, c’est un enfant de 6 ans, [[Siméon II]], qui lui succède sous la tutelle d’un triumvirat de régents. L’Union Soviétique, qui occupe le pays à la fin de la seconde guerre mondiale, mettra fin à la monarchie par un référendum truqué le 8 Septembre 1946 .
+
*[[Programme politique de l’Alliance royale]]
  
==Le renouveau monarchique en Bulgarie== 
+
L’Alliance royale édite son BPO (Bulletin Périodique Officiel) , principal organe de liaison et d’information du mouvement. Il paraît six fois par an et est envoyé à tous les adhérents.
  
A la chute du régime communiste bulgare en Novembre 1989, des manifestations spontanées éclatent dans tout le pays pour réclamer le retour du Roi [[Siméon II]], exilé en Espagne. C’est plus de 20000 personnes qui le  3 Mai 1991 accueillent la Princesse Marie- Louise (née en 1933), sœur du Roi, à Sofia. Les manifestations se succèdent en faveur de la monarchie et oblige le gouvernement socialiste (formé des anciens communistes) à annuler un mois avant la date prévue le référendum prévu qui posait aux bulgares le choix du mode de gouvernement, la République ou la monarchie (5 Juin 1991). Le  22 Septembre 1991, un discours enregistré permet aux Bulgares d’entendre [[Siméon II]] qui remet en cause la légitimité du référendum et appelant les bulgares à aller voter pour la démocratie lors des élections législatives du 13 Octobre 1991......  
+
Le [[Groupe d'action royaliste]], les Études politiques françaises, le site [[La Couronne]], et la webradio [[Radio fréquence royaliste]] ont apporté leur soutien officiel à la campagne de l’Alliance royale. Par ailleurs, au niveau local, plusieurs sections du [[Centre Royaliste d'Action française]] (CRAF), ou de la [[Restauration nationale]], ont choisi de mettre leurs moyens militants au service des candidats de l'AR. Enfin, selon [[La Toile]] (été 2009), le Parti de la France (PdF) de Carl Lang aurait clairement désigné les listes d’AR comme celles se rapprochant le plus de ses idées dans les régions où le PdF ne se présentait pas...  
  
 +
Le 4 janvier 2010, l'Alliance royale a annoncé la création de sa structure "jeunes" : les [[Jeunes Royalistes]].
  
 +
Le mouvement est actuellement dirigé (depuis 2008) par [[Pierre Bernard]].
  
<small>[[Le Mouvement national pour la stabilité et le progrès|En savoir plus...]]</small>
+
==Résultats électoraux==
 +
 
 +
Depuis 2004 et malgré des difficultés financières liés à tous partis non représentés au sein des institutions parlementaires, l’Alliance royale s’efforce de présenter ses idées et son combat au sein de diverses élections locales et européennes.....
 +
 
 +
 
 +
 
 +
<small>[[Alliance royale|En savoir plus...]]</small>

Version du 14 avril 2012 à 16:54

Cette page système permet aux administrateurs de mettre en avant les pages de SYLMpedia reflétant l'actualité du moment. Chaque extrait peut être construit sur le modèle ci-dessous :

TITRE avec lien vers la page

Texte de description
Extrait de la page.

En savoir plus... (avec lien)


Alliance royale

L’Alliance royale (AR) est une formation politique fondée le 25 janvier 2001 par Yves-Marie Adeline et se veut partisan de l’instauration d’une monarchie constitutionnelle comme unique alternative aux problèmes socio-économiques actuels de la France.

Le logo de l'Alliance royale

Un parti politique

Bandeau de présentation de l'Alliance royale sur le site

Le programme de l’Alliance royale se décline en 6 points principaux que sont la souveraineté, la démocratie équitable, la préférence communautaire, l’action sociale de proximité, la famille et la réforme des institutions.

L’Alliance royale édite son BPO (Bulletin Périodique Officiel) , principal organe de liaison et d’information du mouvement. Il paraît six fois par an et est envoyé à tous les adhérents.

Le Groupe d'action royaliste, les Études politiques françaises, le site La Couronne, et la webradio Radio fréquence royaliste ont apporté leur soutien officiel à la campagne de l’Alliance royale. Par ailleurs, au niveau local, plusieurs sections du Centre Royaliste d'Action française (CRAF), ou de la Restauration nationale, ont choisi de mettre leurs moyens militants au service des candidats de l'AR. Enfin, selon La Toile (été 2009), le Parti de la France (PdF) de Carl Lang aurait clairement désigné les listes d’AR comme celles se rapprochant le plus de ses idées dans les régions où le PdF ne se présentait pas...

Le 4 janvier 2010, l'Alliance royale a annoncé la création de sa structure "jeunes" : les Jeunes Royalistes.

Le mouvement est actuellement dirigé (depuis 2008) par Pierre Bernard.

Résultats électoraux

Depuis 2004 et malgré des difficultés financières liés à tous partis non représentés au sein des institutions parlementaires, l’Alliance royale s’efforce de présenter ses idées et son combat au sein de diverses élections locales et européennes.....


En savoir plus...