Jules Caplain-Cortambert : Différence entre versions

De SYLMpedia
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
Officier de la même promotion à Saint-Cyr que le marquis de Morès et Philippe Pétain, il démissionne de l'armée en 1893.
 
Officier de la même promotion à Saint-Cyr que le marquis de Morès et Philippe Pétain, il démissionne de l'armée en 1893.
  
Républicain, nationaliste et antidreyfusard, il fut l'un des fondateurs de la [[Revue d'Action française]] en 1899 avec [[Henri Vaugeois]] son cousin et [[Maurice Pujo]], revue dont il fut l'administrateurs.  
+
Républicain, nationaliste et antidreyfusard, il fut l'un des fondateurs de la ''[[Revue d'Action française]]'' en 1899 avec [[Henri Vaugeois]] son cousin et [[Maurice Pujo]], revue dont il fut l'administrateurs.  
  
 
Il répondit à l'[[Enquête sur la monarchie]] mais ne fut pas convaincu par les arguments de Maurras et sa collaboration ne dura guére. La rupture sera consommée fin 1900 ([[Charles Maurras|Maurras]] dans une lettre l'appelle l'"horrible Caplain"...).
 
Il répondit à l'[[Enquête sur la monarchie]] mais ne fut pas convaincu par les arguments de Maurras et sa collaboration ne dura guére. La rupture sera consommée fin 1900 ([[Charles Maurras|Maurras]] dans une lettre l'appelle l'"horrible Caplain"...).

Version du 8 octobre 2009 à 07:13

Jules Caplain-Cortambert (Jules Caplain) (1857 - 1930), militaire et journaliste français.

Officier de la même promotion à Saint-Cyr que le marquis de Morès et Philippe Pétain, il démissionne de l'armée en 1893.

Républicain, nationaliste et antidreyfusard, il fut l'un des fondateurs de la Revue d'Action française en 1899 avec Henri Vaugeois son cousin et Maurice Pujo, revue dont il fut l'administrateurs.

Il répondit à l'Enquête sur la monarchie mais ne fut pas convaincu par les arguments de Maurras et sa collaboration ne dura guére. La rupture sera consommée fin 1900 (Maurras dans une lettre l'appelle l'"horrible Caplain"...).

Caplain fut un admirateur de Maurice Barrès ; il a laissé quelques études biographiques, notamment, sur Alphonse de Lamartine. Il est également l'auteur d'un article intitulé : « Pourquoi, libre-penseur, mais nationaliste, je ne dois pas être anticlérical ».


Œuvres

  • La France en Haïti : catholicisme, vaudoux, maçonnerie - Imp. Levé - 1904
  • Édouard Dubois, Lamartine et Mme Valentine de Lamartine - Imp. Levé - 1913
  • Maurice Barrès - Quelques lettres politiques inédites - Éd. Goulet - 1924.