Eugène Godefroy : Différence entre versions

De SYLMpedia
Ligne 10 : Ligne 10 :
 
Avocat à la Cour d’Appel de Paris.
 
Avocat à la Cour d’Appel de Paris.
  
Collabore au ''Moniteur universel'', journal officieux du [[Philippe VII |comte de Paris]].
+
Collabore au ''Moniteur universel'', journal officieux du comte de Paris, [[Philippe VII]].
  
Adhère à l’Oeillet blanc et à la Ligue de la Patrie française.
+
Adhère à l’[[Oeillet blanc]] et à la Ligue de la Patrie française.
  
 
Après l’échec du boulangisme, de 1891 à 1894, avec le comte d’Haussonville il va s’atteler au “''labeur ingrat de rallier le parti et sauver le principe''”.
 
Après l’échec du boulangisme, de 1891 à 1894, avec le comte d’Haussonville il va s’atteler au “''labeur ingrat de rallier le parti et sauver le principe''”.
Ligne 22 : Ligne 22 :
 
Dans le cadre de l’enquête sur le coup d’État, il arrêté le 12 août 1899 et sera défendu en Haute Cour (Sénat constitué en Cour de justice) par Maître Lemarignier et sera acquitté le 2 janvier 1900 à la minorité de faveur (100 voix contre 90 et 22 abstentions). Il aura fait cinq mois de prison.
 
Dans le cadre de l’enquête sur le coup d’État, il arrêté le 12 août 1899 et sera défendu en Haute Cour (Sénat constitué en Cour de justice) par Maître Lemarignier et sera acquitté le 2 janvier 1900 à la minorité de faveur (100 voix contre 90 et 22 abstentions). Il aura fait cinq mois de prison.
  
Marié le 28/5/1906 à Paris (6ème arrondissement) avec Caroline Jeanne Sophie Beck dont il aura une fille.
+
Marié le 28 mai 1906 à Paris (6ème arrondissement) avec Caroline Jeanne Sophie Beck dont il aura une fille.
  
 
Il fait la guerre comme capitaine dans 4e Division de cavalerie. En 1915 il est nommé Chevalier de la Légion d’honneur, il sera promu Officier en 1920.
 
Il fait la guerre comme capitaine dans 4e Division de cavalerie. En 1915 il est nommé Chevalier de la Légion d’honneur, il sera promu Officier en 1920.

Version du 13 juin 2016 à 11:47

Eugène Godefroy (1862-1928), avocat, militant royaliste, fondateur de la Jeunesse royaliste.

Eugène Godefroy


Biographie

Joseph Eugène Godefroy est né à Paris (6ème arrondissement) le 29 avril 1862. Il le fils de Jean Joseph Léon Godefroy (1821-1894), sous-chef au Ministère des Finances et de Marie Félicie Tixier (1837-1914).

Avocat à la Cour d’Appel de Paris.

Collabore au Moniteur universel, journal officieux du comte de Paris, Philippe VII.

Adhère à l’Oeillet blanc et à la Ligue de la Patrie française.

Après l’échec du boulangisme, de 1891 à 1894, avec le comte d’Haussonville il va s’atteler au “labeur ingrat de rallier le parti et sauver le principe”.

Préside le Groupe de l’Union monarchique de la Conférence Molé-Tocqueville (en 1896).

Succédant à Paul Bézine, il préside à partir de janvier 1898 la Jeunesse royaliste de Paris. Où il défend l’indépendance de son action contre les instances dirigeantes du mouvement.

Dans le cadre de l’enquête sur le coup d’État, il arrêté le 12 août 1899 et sera défendu en Haute Cour (Sénat constitué en Cour de justice) par Maître Lemarignier et sera acquitté le 2 janvier 1900 à la minorité de faveur (100 voix contre 90 et 22 abstentions). Il aura fait cinq mois de prison.

Marié le 28 mai 1906 à Paris (6ème arrondissement) avec Caroline Jeanne Sophie Beck dont il aura une fille.

Il fait la guerre comme capitaine dans 4e Division de cavalerie. En 1915 il est nommé Chevalier de la Légion d’honneur, il sera promu Officier en 1920.

Décédé en février 1928 à Belgodère (Corse) à l’âge de soixante-six ans.

Couv livre Godefroy.jpg


Œuvres & publications

  • De l'Exercice de l'action paulienne à l'égard des donations faites par contrat de mariage – F. Pichon 1888 - Extrait de la Revue critique de législation et de jurisprudence
  • Droit romain : "de His qui in priorum creditorum locum succedunt". Droit français : Privilèges de la société du Crédit foncier de France. Thèse pour le doctorat – Rousseau 1888
  • Les communes de plein exercice de l'Algérie sous l'empire de la loi municipale – Jourdan - 1888
  • Les Cours populaires du soir – Imp. de F. Levé – 1891
  • Un projet sur l'aumônerie militaire – De Soye et fils – 1896
  • Quelques années de politique royaliste, du ralliement à la Haute-Cour, 1892-1899 – Librairie Nationale 1900
  • Après les élections, discours prononcé à Lyon, le 15 juin 1902 – Librairie Nationale [s.d. 1902]
  • Un problème juridique : Tanger – Alcan – 1912
  • Les bases du protectorat français au Maroc – De Soye 1912
  • Les événements de Palestine – De Soye – 1922
  • Le Royaume d'Italie, son organisation nouvelle – Sirey 1929

Sources

  • Bertrand Joly – Dictionnaire biographique et géographique du nationalisme français (1880-1900) – Champion classiques, 2005.
  • Léon Prieur – La Haute-Cour, impressions d’un Français, préface de François Coppée, croquis de Ed. Brunet – Flammarion, 1899-1900.
  • Eugène Godefroy – Quelques années de politique royaliste du ralliement à la Haute-Cour 1893-1900 – Librairie Nationale, 1900.


Liens internes