Belgische Unie-Union Belge

De SYLMpedia
(Redirigé depuis Belgische Unie / Union-Belge)
Le logo du BUB
Le Belgische Unie / Union Belge (BUB) est un parti centriste et unitariste en Belgique.


Programme politique

Sur le plan institutionnel, le BUB souhaite d'abord la refédéralisation de plusieurs compétences régionalisées et communautarisées et ensuite la suppression des Régions, qu'il juge inutiles. Il préconise aussi une décentralisation sur base des neuf anciennes provinces (ce qui implique la réunification des deux Brabants et de Bruxelles-Capitale). Les provinces auraient moins de pouvoir que les actuelles Régions. Le parti centriste veut un seul gouvernement et parlement nationaux dans lesquels les communautés, compétentes pour la culture, l'enseignement et les médias, seront dissoutes.

Sur le plan économique, le BUB veut garder une sécurité sociale forte et nationale. Il veut aussi une baisse sensible des charges qui pèsent sur le travail pour relancer l'économie ainsi qu'une égalité de traitement entre ouvriers, employés et fonctionnaires.


Historique

Des militants du BUB (2013)
Le parti existe depuis 2002 et a déjà participé aux élections fédérales de 2003 et 2007 et aux élections régionales de 2004.

Le parti s'étend sur tout le territoire belge et est mené par un président national, actuellement Hans Van de Cauter, et un conseil d'administration qui est structuré par province.

Comme le parti n'est pas représenté au sein des différents parlements, il ne reçoit pas de subsides et son accès aux médias est très limité.

Aux élections fédérales de 2007, le parti a légèrement progressé dans les circonscriptions flamandes où il se présentait (Flandre occidentale, Brabant flamand, Limbourg) mais a perdu des voix dans les provinces wallonnes (il passe de 0,59 à 0,34 % en Brabant wallon et de 0,31 à 0,30 % en province de Namur).

Le B.U.B. participa aux élections régionales de 2009 dans une seule circonscription (Bruxelles néerlandophone). Il reçoit 462 contre 511 voix en 2004, mais il y a une augmentation de 0.07 % pour le parlement bruxellois et 712 voix pour le parlement flamand contre 671 en 2004 soit une augmentation de 0.31 %.

Lors des élections fédérales anticipées de 2010, il forma le cartel BELG-UNIE avec le CDF, Chrétien Democrate Fédéraux. Le cartel se présenta dans les circonscriptions de Liège (0.9 %), de Namur (1.2%), de Luxembourg (1.8 %), de Brabant wallon (1.5 %) et de BHV (0.6%). Il obtient 20.665 voix soit 0.32 % au niveau national. Le score dépasse les 4% dans les cantons des affaires étrangères de toutes les circonscriptions. Le CDF et le BUB seront rejoints dans le cartel par le parti Belgische Alliantie / Alliance Belge. Le cartel s’agrandit de nouveau en 2012 pour accueillir Unibelgium. Il participe aussi aux élections du 14 octobre en présentant des listes dans différentes provinces et communes du pays. Le cartel obtient près de 16.000 voix en couvrant un territoire moindre que lors des élections de 2010. Il obtient tout de même près de 3% des voix dans la circonscription de Soignies.

Fin 2012, le cartel Belg-unie fini par éclater. Le coordinateur nationale, Bertrand Waucquez, était assez fortement contesté par rapport à son comportement durant les élections provinciales car il avait préféré sa liste aux élections communales qui était listes qui n'avait aucun lien avec le cartel si ce n'est la présence de sa personne. Le B.A.B. et Unibelgium avaient de plus en plus de mal à supporter le coté chrétien du CDF. Le B.A.B. accusait aussi le B.U.B. de n'agir que pour lui-même alors que celui-ci avait fournir la plupart des efforts pour former listes des élections provinciales (Sur 16 listes, le B.U.B. participait à 11 de ses listes alors que le B.A.B. ne présentait des candidats que sur 4 listes).

Le B.U.B. présentera des listes sur l'ensemble de pays aux élections fédérales de 2014. Il y aura de potentiel accord locaux avec le B.A.B. ou Unibelgium même si au fur et à mesure de l'organisation des élections de nombreux membres de ces deux formations ont décidé de rejoindre le B.U.B. . Le CDF a décidé de se dissoudre et certains membres du parti ont aussi rejoint le B.U.B.. Il réussira à présenter des listes dans l'ensemble des circonscriptions mise à part celle de Bruxelles. Il n'y aura finalement qu'une liste au niveau régional à la région bruxelloise dans le collège francophone. Il avait conclu un accord technique pour obtenir un député régional bruxellois avec le PTB-PvdA, ProBruxsel, le Parti Pirate belge et le Rassemblement R. Il n'y aura par contre aucune liste pour les élections européennes.

Le B.U.B. obtint au niveau national 0.18 % et 0.13 % à la région bruxelloise. Cela ne fut pas suffisant pour obtenir un député régional. A contrario, le PTB obtint 4 députés bruxellois grâce à cet accord. Les résultats électoraux insatisfaisant ont crée une crise interne. Ces deux éléments ont poussé certains cadres du parti à partir dont Cédric Lemaire qui était jusqu'alors responsable de la province de Liège.

Sur le plan international, le BUB est membre de la Conférence monarchiste internationale (CMI).

Résultats electoraux

Élections fédérales

2003 Anvers BHV/Bruxelles Brabant Wallon Flandre occidentale Flandre Orientale Limbourg Louvain/ Brabant Flamand Luxembourg Liège Namur Hainaut
Tête de listes Coninx Daniël Hans Van de Cauter Alain Mahiat / Cleyman Guy / Bruno Yamine / / Mosseray Valérie /
Score 0,23 % 0,29 % 0,59 % / 0,19 % / 0,29 % / / 0,31 % /
2007 / Hans Van de Cauter François Wolters Ruben Cottentje / Peteers Boudewijn Hans Goddé / / Mosseray Valérie /
Score / 0,31 % (+0,02 %) 0,34 % (-0,25 %) 0,24 % / 0,2 % 0,4 % (+0,11 %) / / 0,3 % (-0,01 %) /
2010 / Hans Van de Cauter Dominique Bastin / / / / Gerard Poncelet Nicolas Jacquemin de WITTE-GRIMALDI Marie-Claude /
Score / 0,69 % (+0,38 %) 1,49 % (+1,15 %) / / / / 1,63 % 0,9 % 1,21 % (+0,91 %) /
2014 Joeri pen / Dimitri Paré Bénédicte Verbieste Emiel Roosemont Tonnie Brichard Marie-Luce Lovinfosse Jo Conter Nicolas Jacquemin Adrien Mertens Romuald Joly
Score 0.11 % / 0.40 % (- 1.09 %) 0.14% 0.21 % 0.13 % 0.38 % 0.44 % (- 1.18 %) 0.19 % (- 0.71 %) 0.29 % (- 0.93 %) 0.09 %

Élections régionales

2004

Flandre Anvers Bruxelles Flandre Orientale Flandre Occidentale Limbourg Brabant Flamand
Tête de liste Kim Roovers Hans Van de Cauter Thomas van Linter Bruno Crombez Peter Custers Bruno Yamine
Score 0,23 % 1,09 % 0,18 % 0,16 % 0,28 % 0,55 %
Bruxelles NL FR
Tête de liste Hans Van de Cauter Alain Mahiat
Score 0,82 % 0,16 %


Wallonie Brabant Wallon
Tête de liste Jean-Marie Opdebbeeck
Score 0,35 %

2009

Bruxelles NL
Tête de liste Hans Van de Cauter
Score 0,89 % (+0,07 %)
Flandre Bruxelles
Tête de liste Hans Van de Cauter
Score 1,41 % (+0,32 %)

2014

Bruxelles FR
Tête de liste Jeremy Charlier
Score 0.13 % (+ 0.13 %)

Importance du BUB en politique belge.

L'importance du BUB en politique belge est assez difficile à quantifier. Il n'a jamais obtenu d'élu et ses scores ne dépassent bien souvent les 1 %. Il a tout de même une influence à deux niveaux. Tout d'abord, il est assez bien connu dans les milieux politiques que ce soit des grands partis ou des petits. Il peut donc un peu influencer ou inspirer des décisions, mais cela reste assez anecdotique. A contrario, il a plusieurs anciens membres dans des grands partis qui gardent une philosophie centralisatrice. Les cas les plus notables sont Nicolas Parent qui a été en 2014 2ème sur une liste ECOLO à la chambre de représentant, Cédric Vloemans qui a été plusieurs fois candidats pour l'O.VLD (Libéraux flamands), Geoffroy Coomans de Brachène qui est actuellement échevin à la ville de Bruxelles MR (Libéraux francophones) ou encore Cédric Lemaire qui est aujourd'hui membre du cdH (Chrétien démocrate francophone.).

Liens externes